A la uneActualitésBesançonDoubsEnquêteFeaturedNdiémé DiawSociétéTuée en France

Urgent: Une Sénégalaise retrouvée égorg*ée et abandonnée dans sa voiture après l’incendie de sa maison

1kviews

– Publicité-

C’est un drame horrible qui vient d’être signalé à Kéwoulo. A en croire des sources françaises de Kéwoulo, une Sénégalaise répondant au nom de Ndiémé Diaw a été retrouvée morte dans sa voiture, suite  une explosion entendue samedi dernier, aux alentours de 12 h 30, dans un pavillon situé rue du Plane à Levier, dans le Doubs. Alors que tous les ingrédients d’un assassinat sont réunis, le parquet de Besançon veut faire croire à un suicide. Pour sa part, Kéwoulo -qui enquête sur l’affaire et a décidé d’envoyer une équipe sur place-, a découvert des détails surprenants qui permettent de croire qu’on cherche cacher un homicide déguisé.

– Publicité –

Elle s’appelait Ndiémé Diaw et vivait avec un français à Levier, dans le Doubs, prés de Besançon, la ville chère au cœur de l’ancien président du Sénégal, Me Abdoulaye Wade. A en croire les premières informations livrées par le parquet de Besançon, l’autopsie a révélé que “la victime aurait volontairement mis fin à sa vie.” Pour étayer son hypothèse du suicide, la Vice-procureur de Besançon -qui avait reçu le consul général du Sénégal, Amadou Diallo,- a laissé entendre que “c’est suite à la décision de l’homme de quitter le domicile conjugal que les choses se sont précipitées. Et la dame aurait mis le feu à son domicile avant de se donner la mort.” Et, aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, avec ces hypothèses du parquet de Besançon, on tend vers le classement sans suite du dossier.

Même si, à l’étape actuelle de notre enquête, Kéwoulo ne peut tirer aucune conclusion d’enquête, les conditions de la découverte du corps de notre compatriote permettent de douter de cette thèse du suicide: D’abord, cela fait plusieurs mois que le couple est en conflit ouvert. Et le compagnon qui a, à plusieurs reprises fait montre de violence à l’encontre de sa compagne, devait quitter le domicile conjugal. Et il n’avait jamais été enchanté par cette idée. Autre indice inquiétant est le fait que “le compagnon est un ancien gendarme radié des rangs de l’armée pour des faits de violence.” Comme si cela ne suffisait pas pour semer le doute dans la tête des gendarmes et les pousser à enquêter sur un homicide involontaire voire un assassinat, Kéwoulo a appris que “le domicile a été incendié avec un produit accélérant comme si on cherchait  détruire des traces.”

A en croire de nombreuses sources judiciaires de Kéwoulo en France, “ce sont les voisins qui ont vu les flammes et alerté les secours. Ensuite, c’est en éteignant les flammes que les pompiers sont entrés dans la résidence et découvert le corps de la dame dans sa voiture.” A ce propos, des sources judiciaires de Kéwoulo ont fait savoir que “des blessures d’égorgement ont été constatées sur son corps. Et un couteau a été retrouvé auprès du corps.” Ce détail macabre rapporté à Kéwoulo permet de douter de la thèse du suicide. Si, en criminalistique, il est rare de voir une femme se servir d’un couteau pour tuer -à moins que ce soit pour se défendre-, il est presque matériellement impossible qu’une personne normale -de surcroit une femme- puisse se poignarder à la gorge et finir par se trancher le cou et cela -comble de l’incohérence- après avoir incendié son domicile. La chaleur et la fumée de cet incendie auraient suffit à la faire fuir et à aller demander du secours à son voisin immédiat qui se trouve être un pompier volontaire. Bizarrement, c’est ce voisin qui est arrivé en premier sur les lieux présumés du drame. Et il n’aurait pas vu le corps dans la voiture qui était, pourtant, bien en vue.

Autre détail capital de ce dossier, Kéwoulo a appris que “le compagnon qui était venu chercher ses affaires s’était fait accompagner par un de ses neveux.” Et comme le compagnon de Ndièmé Diaw, ce fameux neveu -qui était venu dans la maison avant la découverte du corps- est un gendarme travaillant dans une caserne de la région. Et, ce n’est pas tout: alors que dans pareille situation la justice aurait dû confier le dossier  à la police pour éviter tout conflit d’intérêt, c’est à la section de Recherches de la gendarmerie de Besançon que le paquet a confié l’enquête. Et, moins d’une semaine après la découverte du corps de notre compatriote, la justice française semble décidé à fermer le dossier judiciaire de la mort de Ndiémé Diaw. Et le gouvernement sénégalais, qui ne s’était jamais sous Macky Sall intéressé au sort de ses enfants tués l’étranger, va certainement se fier aux conclusions hâtives du paquet de Besançon. Conclusions répétées au consul Amadou Diallo pour qu’il les transmette  soin gouvernement.

Cet article Urgent: Une Sénégalaise retrouvée égorg*ée et abandonnée dans sa voiture après l’incendie de sa maison est apparu en premier sur KEWOULO.

via KEWOULO

Total

0

Shares

– Publicité-

via DakarXIbar