International

Le premier ministre haïtien promet des élections « le plus rapidement possible »

314views
La vice-secrétaire générale de l’ONU, Amina J. Mohammed, suit le discours du premier ministre haïtien Ariel Henry à Port-au-Prince, vendredi 20 août 2021.

Alors que Haïti se remet à peine de l’assassinant de son président, les difficultés ont été aggravées par le récent séisme. Face à une situation complexe, le premier ministre haïtien Ariel Henry a promis, vendredi 20 août, d’œuvrer à l’organisation d’élections nationales « le plus rapidement possible ».

« J’ai pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour remettre mon pays sur les rails d’une démocratie fonctionnelle avec l’organisation, dans les plus brefs délais, de bonnes élections libres et transparentes. Il est impératif que nous retournions rapidement au fonctionnement normal des institutions démocratiques », a déclaré M. Henry lors d’une session extraordinaire de l’Organisation des Etats américains (OEA).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Après le séisme en Haïti, la difficile reconstruction d’un pays « qu’on a laissé mourir par indifférence et corruption »

Un processus électoral en pause

Le premier ministre haïtien, qui s’exprimait en téléconférence, a reconnu que le séisme qui a ravagé le 14 août le sud-ouest d’Haïti, faisant près de 2 200 morts, avait « mobilisé toutes les énergies » et mis en pause le processus électoral. Mais il a assuré que les opérations en vue du scrutin reprendraient « le plus rapidement possible ».

Ariel Henry avait dès sa prise de fonctions le 20 juillet promis de traduire en justice les tueurs du président Jovenel Moïse, assassiné deux semaines plus tôt à Port-au-Prince par un commando armé, et d’organiser cette année des élections présidentielle et législatives exigées par la population et la communauté internationale.

Lire le reportage : Haïti : à Port-au-Prince, « le chaos est total, les gangs sont partout, surarmés et d’une violence hors de contrôle »

Le récent séisme est le dernier en date des fléaux subis par le pays caribéen, gangrené par la pauvreté, l’insécurité et la corruption.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total

0

Shares

via DakarXIbar