International

Covid-19 : Aux Pays-Bas, un déconfinement par étapes

105views
Le premier ministre néerlandais, à gauche, et le ministre de la santé, annoncent le déconfinement partiel, le 14 janvier 2022.

Selon le premier ministre néerlandais Mark Rutte, c’est « un pas important mais un risque responsable » qu’a adopté son gouvernement en annonçant, vendredi 14 janvier, un déconfinement partiel qui devrait entrer en vigueur samedi.

Les magasins dits non essentiels, fermés depuis le 19 décembre, pourront rouvrir leurs portes jusqu’à 17 heures, à condition de limiter le nombre de personnes présentes et d’imposer la distanciation et le port du masque. Seuls les magasins d’alimentation, les pharmacies et les supermarchés avaient été autorisés à rester ouverts après des décisions adoptées pour éviter une forte progression des cas de Covid-19 lors des fêtes de fin d’année.

Dès lundi 17 janvier, tous les établissements scolaires seront autorisés à organiser à nouveau les cours en présentiel. C’était l’une des priorités du nouveau gouvernement, alors que de très nombreux jeunes disent souffrir de leur isolement et que le taux de suicide parmi eux a grimpé de 15 % l’an dernier.

Les métiers de contacts non médicaux, les coiffeurs et les travailleurs du sexe pourront également reprendre leurs activités. La pratique des sports, en intérieur comme en extérieur, sera à nouveau possible, avec toutefois un accès aux salles limité aux porteurs d’un passe sanitaire et l’interdiction de rassembler du public.

Les visites à domicile seront autorisées pour quatre personnes âgées de plus de 13 ans. Les autorités néerlandaises conseillent de limiter au même nombre d’individus les rassemblements en extérieur. Le port du masque chirurgical est fortement conseillé dans l’espace public et sur le lieu de travail. Enfin, les personnes guéries du Covid-19, récemment contaminées mais ne présentant pas de symptômes ou ayant reçu une troisième dose de vaccin depuis au moins une semaine (soit la moitié des 86 % de Néerlandais vaccinés) ne devront plus observer de quarantaine s’ils ont été en contact avec une personne infectée.

Jusqu’ici, une quarantaine de dix jours était imposée à ceux dont un proche avait été contaminé. S’ils exercent une fonction cruciale et ne présentent pas de symptômes, ils pourront désormais aller travailler, à condition de pratiquer quotidiennement un autotest, et un test PCR au bout de cinq jours.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Covid-19 : comment se calcule la « formule magique » de l’immunité collective

Cafés, restaurants et culture devront attendre

Deux secteurs devront pourtant attendre le 25 janvier, au moins, pour espérer bénéficier eux aussi d’une levée des restrictions : les cafés et restaurants d’un côté, la culture de l’autre. Les leçons de danse et les cours de musique sont à nouveau possibles mais les théâtres, les cinémas, les musées et les salles de spectacle doivent garder portes closes. « Je comprends tout à fait que l’on juge cela injuste mais on ne peut tout faire en même temps », a expliqué M. Rutte, en compagnie du nouveau ministre de la santé, Ernst Kuipers, un médecin qui a dirigé le réseau national des soins intensifs. Il était impossible, ont expliqué les deux responsables, d’autoriser, en une fois, la reprise de tous les contacts.

Il vous reste 27.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total

0

Shares

via DakarXIbar